Archives quotidiennes : 15 avril 2010

Where’s God gone?

This one isn’t “bleu blanc rouge” but Ram “Goolam” instead. Since it’s “Goolam Tabagie” and not “Tabagie Goolam”, we must infer that “tabagie” is an English word in this case.

Publicités

Whatever

Whatever.
Locution à valeur d’adverbe.

Peu importe quoi ; quoi qu’il en soit.

« Allez, on part. Mets tes souliers, tes savates, whatever, et monte dans l’auto. »

« Franchement, je ne sais pas si je dois lui foutre une baise, lui parler gentiment ou ne rien dire. Whatever, il faut que demain il soit là sans faute. »

A ce propos Robillard écrit ce qui suit :

Whatever [watevoe] – adv. cour. g�n. neutre || N’importe quoi; (permet de clore une énumération, en indiquant toutefois qu’elle n’est pas terminée, et pourrait se poursuivre avec des objets de même catégorie que ceux qui ont été cités auparavant). Tu prendras ton marteau, tes tournevis, ta scie ou whatever.
Étymologie : emprunt à l’anglais.

Dans certains cas, comme pour le deuxième exemple ci-dessus, le sens peut se rapprocher de la locution anyway, définie ici comme signifiant “de toutes les façons, quoi qu’il en soit”. Mais, la plupart du temps, comme le souligne Robillard, whatever n’est employé que lorsqu’il est question de plusieurs choix possibles.