Mollusque inconnu

Quelqu’un aurait-il déjà vu ce tribolite trilobite mou-là dans sa baignoire, dans son assiette ou ailleurs ?

Ces jours-ci c’était bien la première fois que je voyais ça et je n’ai aucune idée de ce dont il peut s’agir.

Publicités

43 réponses à “Mollusque inconnu

  1. Trilobite ‘animal with three lobes’.

  2. Françoise

    Cela ressemble à un chiton.

  3. Siganus K.

    John: Trilobite ‘animal with three lobes’.

    That’s funny. I always thought “tribolite”. Have I been influenced by this engineering discipline called tribology? Maybe, but I’d rather think that I misread the word right from the beginning.
     
     
    Françoise : Cela ressemble à un chiton.

    En effet, cela y ressemble furieusement. Vous n’auriez pas son nom en mauricien ? (Et chiton prononcé “shiton” comme Chilpéric ou “kiton” comme chitine ?)

  4. Françoise

    La bébête est aussi appelée oscabrion, mais je ne connais pas le nom du « kiton » en mauricien.

  5. marie-lucie

    Non seulement c’est un oscabrion, mais c’est un oscabrion magnifique! Un animal fort intéressant, si l’on en croit le lien que vous avez trouvé, mais qui n’offre sans doute pas grand-chose à se mettre sous la dent.

    Je ne savais pas qu’il existait encore des trilobites, je ne me souviens de ce mot que dans un contexte géologique.

  6. Et donc, d’après le lien de Françoise, il s’agit de « gastéropodes cyclobranches », animaux essentiellement marins, que l’on divise en deux branches, les oscabrions et les patelles.

    Or justement, ce que l’on voit immédiatement à gauche de cet oscabrion, et aussi à droite un peu plus bas, ce sont des patelles, aussi appelées « chapeaux chinois », ou encore berniques, sous d’autres latitudes…

  7. marie-lucie

    En effet, Aquinze! Sauf si ces patelles sont très petites, l’oscabrion est beaucoup plus gros que je ne pensais.

  8. Siganus K.

    Aquinze : que l’on divise en deux branches, les oscabrions et les patelles

    Ici nous avons une réunion de famille en somme… Mais il faut dire que ceux dont le nom est le plus familier sont les Patel.

  9. In fact trilobites have been extinct for 250 million years, but the animal above does vaguely resemble one.

  10. Siganus K.

    Yes, they are extinct, apparently. However, I remember a science fiction movie in which a woman had been put in a gaol by some space villains. In the cell there was already a man who had been there, seemingly for quite some time. And as food the bad guys just released an animal that looked very much like a trilobite. It ran around on the cell floor, like a mad cockroach, until the older prisoner jumped on it, snapped its head off and sucked what was inside. It was perfectly disgusting — and that’s what the intent was —, but it was funny to see that the movie makers hadn’t imagined a totally alien life form but had used one that had already existed on planet Earth.

    I don’t remember at all what this movie was called. It’s strange how some images can stick in your mind for years and years, everything else linked to them being forgotten long ago.
     
     
    Marie-Lucie : Sauf si ces patelles sont très petites, l’oscabrion est beaucoup plus gros que je ne pensais.

    A vue de nez le chiton/oscabrion devait faire 5 à 6 centimètres de long. Les patelles, elles, ne dépassaient pas 2 centimètres de diamètre à la base du cône.
     
     
    Aquinze : aussi appelées « chapeaux chinois », ou encore berniques, sous d’autres latitudes…

    Si je ne m’abuse, en français de France l’expression “bernique” signifie, “rien”, “que dalle”, “nacash”, non ? En somme “zéro* calebasse”.
     
     
    * le zéro pouvant par ailleurs être un autre coquillage — comestible — dont l’opercule comporte un très élégant motif en spirale (voir la collection de mauricianismes à la lettre z-)

  11. Siganus K.

    ceux dont le nom est le plus familier sont les Patel

    Il me revient tout à coup à l’esprit que le personnage principal du roman “Life of Pi” — qui raconte le naufrage d’un cargo déménageant un zoo et les mois de dérive que passe un jeune rescapé dans un canot de survie en compagnie d’un tigre du Bengale — porte le nom de Piscine Molitor Patel.

  12. l’expression “bernique” signifie, “rien”, “que dalle”, “nacash”, non ?

    nacash ou macache ?

  13. Siganus K.

    Ah ben oui dites donc. J’avais l’impression d’entendre “nakash” plutôt que “makash”. Il serait sans doute temps que je parte faire un séjour en France pour remettre à jour mes expressions françaises.

    Quant à bernique, le TLF ne dit rien du mollusque, n’évoquant à ce sujet que l’expression : Pop. [Exprime le désappointement] Plus rien, rien à faire! Vous comptez sur lui : bernique!

    Dans cette entrée-là, il est cependant question du coquillage, lequel ne serait pas un bernique mais un bernicle (ne correspondant pas à l’anglais barnacle, qui sont le groupe des cirripèdes comprenant l’anatife et la balane).

  14. Françoise

    …il s’agit de « gastéropodes cyclobranches », animaux essentiellement marins, que l’on divise en deux branches, les oscabrions et les patelles.
    Je tenais à préciser certains points concernant le chiton.
    Le terme oscabrion qu’on trouve présenté comme courant dans les dictionnaires en langue française, est peu usité dans la littérature scientifique actuelle.
    La classification utilisée par Louis Figuier dans son ouvrage (La vie et les mœurs des animaux, 1866) a été depuis revue et les chitons sont rangés aujourd’hui dans la classe des Polyplacophores (voir aussi ici les chapitres sur la classification et les Mollusques).
    Et peut-être pour vous mettre sur la voie d’un autre nom en mauricien pour cet animal, Siganus, on l’appelle aussi cloporte des mers, car comme ce dernier, il peut se rouler en boule quand il est dérangé.

  15. marie-lucie

    Zerbinette, merci, le « cloporte des mers », c’est mieux que le mot « oscabrion » qui ne dit rien à personne. C’est vrai que cette bestiole ressemble à un cloporte géant, en plus de pouvoir se rouler en boule comme lui.

  16. Siganus K.

    Françoise, je ne savais pas que vous étiez Zerbinette. (Et Zerbinette, qui aurait cru que vous vous appeliez Françoise IRL ?) 😆

    Sur la page à propos des Polyplacophores mise en lien : « Face dorsale légèrement convexe couverte de huit plaques calcaires placées les unes derrières les autres de forme quadrangulaires à l’exception de la première et la dernière plutôt semi-circulaires. »

    Je n’ai pas touché la bestiole prise en photo, mais je n’ai pas l’impression qu’elle avait des plaques dures sur le dos, lequel semblait plutôt mou. Tous les chitons, sans exception, sont censés en avoir ?

    Marie-Lucie, cloporte est un mot pour ainsi dire inconnu à Maurice. Pour ma part je ne suis même pas sûr de savoir à quoi ressemble un cloporte.

  17. zerbinette

    Le cloporte ressemble à ….. Kafka ! Comme Zerbinette ressemble … à Françoise ! 😆

    (Pardonnez-moi Françoise !)

  18. Le cloporte ressemble à …Kafka après sa métamorphose parce que les deux sont des arthropodes mais l’oscabrion ou chiton est un mollusque et pourtant le cloporte est un crustacé (l’un des peu d’eux totalement terrestres).

  19. Siganus K.

    Le cloporte ressemble à ….. Kafka !

    La Métamorphose, voilà un livre que je mettrais probablement parmi les 28.

  20. marie-lucie

    Siganus, le cloporte ressemble à votre mollusque inconnu, par la forme générale de son corps (bien qu’il ait une petite tête et des petites pattes ) et les espèces de plaques sur le dos. Mais il est beaucoup plus petit (1 cm de long à peu près) et de couleur gris rosâtre, si je me souviens bien. Ce n’est pas un bon signe si on en voit chez soi.

  21. The cloporte is called by various names in English, including pill bug, sow bug, and woodlouse. It belongs to a group of crustaceans called isopods, many of whom are aquatic. Some of the aquatic ones are big.

  22. Un peu semblable mais aussi un peu plus petit c’est l’«Anilocra physodes», chez nous «piojo de mar» (pou de mer), un répugnant parasite (c’est vrai que les jugements de valeur ne sont pas très recommandables lorsqu’on parle des animaux):

  23. Siganus K.

    Marie-Lucie : Ce n’est pas un bon signe si on en voit chez soi [des cloportes]

    Pourquoi ? Pour des questions d’hygiène ? Parce qu’ils mangent le bois ou les livres ?

    Ici nous avons des cancrelats dans pratiquement toutes les maisons, de grosses bébêtes marron auxquelles nous livrons une chasse sans pitié, ce qui peut s’apparenter à du sport tant ils sont vifs. Ce n’est pas très ragoûtant de les voir chez soi, encore moins de les écraser, mais il ne viendrait à l’idée de personne, je pense, de dire que “ce n’est pas en bon signe d’en avoir dans sa maison”. Par contre on le dira certainement des carias (termites) ou d’autres insectes xylophages.

  24. marie-lucie

    Les cloportes ont besoin d’être dans des endroits humides. S’il y en a dans une maison, ça veut dire que celle-ci a des problèmes d’humidité.

  25. Siganus K.

    Ah, d’accord. Mais je pense que dans une maison il y a toujours au moins quelques endroits humides, au moins la salle de bain et la cuisine. Mais peuvent-ils eux-mêmes causer des dégâts à la maison, ces petits crustacés terrestres-là ? Je n’en ai pas l’impression, venant de lire qu’ils sont détritivores. (Mais il arrive qu’ils s’attaquent à des plantes vivantes.)

  26. Françoise

    Marie-Lucie, Zerbinette,
    Il n’y a pas de mal, je vous envoie le bonjour, ainsi qu’à tous.

    Siganus K.,
    …je n’ai pas l’impression qu’elle avait des plaques dures sur le dos, lequel semblait plutôt mou.
    Sur votre photo, les plaques dorsales semblent bien individualisées. Composées essentiellement de chitine, elles doivent être assez dures. Il faudrait connaître exactement l’espèce ; chez certaines les tissus mous de la ceinture périphérique recouvrent plus ou moins les plaques.

    On trouve en France deux espèces de cloportes très communes, de taille ~ de 1 à 2 cm, vivant dans les endroits sombres et humides, dans les sous-sols des maisons ou surtout à l’extérieur (sous les tas de bois mort, sous les écorces, la litière ou les tas de compost). Comme dit Marie-Lucie, leur présence en trop grand nombre dans une cave ou un sous-sol pourrait signaler un problème d’humidité ; mais habituellement ils ne causent pas de dégâts se nourrissant principalement de petits débris végétaux.
    Il n’est pas rare d’en trouver sous les pots de fleurs à l’extérieur ; je suis étonnée que le mot soit quasi inconnu à Maurice, vous n’en avez jamais vu, Siganus ?
    Quant à Kafka, c’est drôle, le métamorphosé me faisait plutôt songer à une blatte !

  27. La blatte est l’idée qu’il y a sur l’insecte de «La Méthamorphose» mais, selon j’ai lu, on ne dit jamais cela dans le livre. Chez nous le cloporte est «la cochinilla» (petite cochonne, par sa forme). .Ce nom est donné aussi, par sa ressemblance au crustacé, à un insecte très employé pour obtenir une teinture rouge (le carmin) ; votre cochenille est empruntée à l’espagnol. Aussi votre «kermès» (pour nous «quermes») est emprunté à l’arabe « quirmiz » : cochinille) et à la fin au persan « kirm e azi ».
    On peut voir que des cochons on profite même le nom.

  28. marie-lucie

    Dans Kafka, l’auteur ne dit pas exactement quel est le résultat de la métamorphose (ce qui serait trop réaliste) mais il semble que ce soit un insecte, plutôt qu’une autre sorte de bestiole: un cafard/un cancrelat/une blatte, de taille humaine.

    Jesús: merci pour l’explication de cochinilla et cochenille. Il ne s’agit donc pas d’une sorte de chenille (étymologic populaire: une « co-chenille »? une chenille de Cochinchine?) mais plutôt d’une petite « cochonne-ille ». Une « cochonnille » ou une « cochonnette », ce serait plus sympathique qu’un « cloporte », dont le nom même évoque quelque chose de repoussant.

  29. >Marie-lucie
    La coccinelle (votre bête à bon Dieu ; à la fin, dérivé du latin «coccus» : cochenille), en plus de «mariquita» est aussi nommée «cochinilla de San Antón» je ne sais pas pourquoi, mais il me semble qu’il y a un sens figuré lié au porc de saint Antonin.
    Je viens de savoir qu’un autre insecte, mais hémyptère, nommé d’habitude comme « chinche » (votre punaise rouge, je crois) est aussi nommé comme «mariquita» : http://www.flickr.com/photos/anaalas/2142382770/
    C’est curieux que, de cet insecte, notre dico dit qu’il est rouge et a trois petites taches noires qui semblent le tau de saint Antoine ou le blason des carmélites :
    http://es.wikipedia.org/wiki/Carmelitas

  30. Siganus K.

    Marie-Lucie : un cafard/un cancrelat/une blatte, de taille humaine

    Quand vous l’écrivez ainsi, cela veut-il dire pour vous qu’il s’agit de trois noms différents pour décrire le même insecte ? Ici seul le mot cancrelat* est utilisé, y compris parfois pour parler de l’habit, aujourd’hui plutôt désuet, qui a une partie pendante à l’arrière.
     
     
    Françoise : je suis étonnée que le mot soit quasi inconnu à Maurice, vous n’en avez jamais vu, Siganus ? [des cloportes]

    Pour autant que je m’en souvienne, je n’ai jamais entendu une seule personne utiliser ce mot ici. Il existe quelques bugs plus ou moins grisâtres qu’on peut trouver sous des roches, mais je n’ai pas l’impression qu’il s’agisse de cloportes (je ne me souviens pas d’une carapace segmentée, ce qui n’aurait pas manqué de me frapper).
     
     
    Jesús, votre mariquita del diablo peut faire un peu songer à ce que Zerbinette avait appelé des gendarmes et Nijma des box elder bugs : https://mauricianismes.wordpress.com/autres-clins-doeil/black-bugs-blood/
     
     
     
    * Au sujet duquel le Petit Robert parle de “blatte d’Amérique”… (le mot, pour sa part, venant du néerlandais kakkerlak).

  31. Kafka’s word Ungeziefer means ‘vermin’ or more specifically ‘verminous insect or other arthropod’, one that is harmful or disgusting to human beings. Internal evidence shows that Samsa is an arthropod, but not necessarily an insect. The word is (as m-l says) not tied to a particular biological taxon, and carries overtones of contempt, hatred and fear. It was unsurprisingly, therefore, also applied by German Antisemites to the Jews (Kafka of course being himself Jewish, though assimilated). Its etymology is disputed, but it may possibly have meant ‘unfit for ritual sacrifice’ from pre-Christian days: the root word, Old High German ziber, was borrowed into Old French as toivre ‘cattle’.

  32. Siganus K.

    John: the root word, Old High German ziber, was borrowed into Old French as toivre ‘cattle’.

    The TLFi doesn’t seem to have ever heard of toivre, be it as a cattle deemed to be sacrificed or otherwise, except for “el Toivre” (Tiber river) in the article on the definite article le. Where did you find this? (It must be very old French and I wonder if the word had any offspring that might have been alived recently.)

    Incidentally, do you know if some sea food that is not fish can be considered kosher?

  33. zerbinette

    Sig, il y a un paquet de poissons casher,

    http://www.123cacher.com/fr/manger-cacher/liste-poissons-cacher.html

    mais tous les fruits de mer sont des fruits défendus !

  34. Siganus K.

    Pourquoi un poisson ne peut-il pas être un fruit de mer, hein ? Qu’il soit autorisé ou défendu.

    Siganus Sutor, poisson-lapin

  35. zerbinette

    Sig, ça c’est une bonne question ! D’après Littré, ça nous viendrait des Italiens :

    Fruits de mer (de l’ital. frutti di mare), nom donné aux oursins, moules et autres coquillages que l’on vend au tas, à Naples et ailleurs.

  36. zerbinette

    J’ai trouvé une définition plus complète ici

    Fruits de mer : Animaux invertébrés marins consommés dans la nourriture humaine. On comprend sous cette appellation tous les invertébrés comestibles, quelque soit le moyen utilisé pour leur récolte, et quelle que soit leur appartenance à un groupe ou à un autre. On y associe le plus souvent des coquillages, des crustacés, des échinodermes (oursins) et même toutes les algues marines comestibles.

    Ce qui exclut définitivement les poissons-lapins.

  37. Siganus K.

    Zut, j’aurais bien aimé être un fruit, seedless de préférence, ou presque.

  38. Pour les fruits de mer nous avons* le substantif «marisco», d’un adjectif ancien qui signifie «de mer».
    *Bon, nous avons aussi le sel, le sirop de citron, la mayonnaise, la sauce vinaigrette…

  39. marie-lucie

    un cafard/un cancrelat/une blatte

    Oui, c’est bien la même bestiole. En Australie (au moins dans le Queensland) il y en a dans toutes les maisons, car il semble impossible de s’en débarrasser. Ils ne sont pas noirs mais d’une belle couleur acajou et sortent la nuit des recoins des cuisines.

    mariquitas

    Celles qui ont le dos rond sont bien des coccinelles (bêtes à bon Dieu), mais je ne connais pas le nom de l’espèce plus longue (bien qu’elle ressemble à des insectes que j’ai vus en France).

    poissons et fruits de mer

    Je crois que nous avons déjà discuté des interdits concernant les « fruits de mer ». D’après moi (je n’ai pas consulté d’ouvrages spécialisés), les Hébreux, peuples venant de l’intérieur des terres, habitués aux poissons (qui ont une tête avec une bouche et des yeux, et un squelette, comme tout animal qui se respecte), ont dû être horrifiés par les animaux bizarres et souvent informes vivant dans la mer: comment pourrait-on considérer de telles créatures comme propres à la consommation humaine? et les peuples maritimes déjà sur place, en plus de pratiquer des rites religieux bizarres, avaient aussi la perversité de se nourrir de ces créatures? Il n’en faut pas plus pour renforcer l’hostilité entre deux peuples, hostilité sanctionnée par les rites institués de part et d’autre par les religions: les païens mangent des crabes, des calmars, des moules, etc, les Hébreux se doivent donc de ne pas y toucher.

  40. Siganus K.

    Zerbinette : nom donné aux oursins, moules et autres coquillages que l’on vend au tas, à Naples et ailleurs.

    Comme les attes à la Réunion donc.
     
     
    Marie-Lucie : Je crois que nous avons déjà discuté des interdits concernant les « fruits de mer ».

    C’est possible. Ça me dit quelque chose. En tous cas ce que vous dites là est logique. Vous ne vous attendriez pas à ce qu’un Auvergnat mange du tatou sans arrière-pensée ou qu’il vienne naturellement à l’esprit d’un Norvégien de passer un cabiaï à la broche. Seuls quelques peuples, comme les Chinois par exemple, semblent être totalement décomplexés pour ce qui est de ce qu’on peut cuisiner.

  41. Indeed there is a Chinese saying, « We eat anything that moves » to which is now added « except trains and planes ». On the other hand, outside the province of Yunnan, the consumption of milk and cheese (except by babies) is considered absolutely disgusting, on a par with drinking urine or other bodily fluids (the Chinese do cook with dried blood, though). This does not apply to non-Han Chinese such as Mongolians, of course.

  42. >John Cowan
    Also the lactose intolerance is important in China. Like Martin Luther King, Wen Jiabao had a dream too:
    http://news.bbc.co.uk/2/hi/6934709.stm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s