Archives quotidiennes : 18 février 2010

Coque

Coque.
Nom féminin.

1. Coquille vide d’un mollusque mort, généralement un escargot (“coque de courpas”).

« Il s’amusait à collectionner des coques de courpas, dans lesquelles il coulait du plomb fondu dans une moque afin de faire des presse-papiers. »

« Quand des sociétés socio-culturelles acquises à la cause du Ptr se prononcent contre l’introduction du Kreol comme medium d’enseignement dans l’école primaire, le PMSD rentre dans sa coque. » (L’Express, 3 février 2010, commentaire d’article.)

Le Trésor de la langue française a cependant la définition suivante :

Coque
« A. 2. Enveloppe de certains mollusques. Ces insectes marins (…) qui construisent des alvéoles sur les coques de crustacés (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature, 1814, p. 189).
Rem. Coquille a supplanté coque dans cet usage. »

Supplanté peut-être, mais pas partout dans tous les cas : la coque de courpas est restée une coque chez les Martiens. Sans doute l’est-elle en terre française aussi, toutefois, mais principalement dans le domaine culinaire si l’on en croit les Google-hits issus de l’expression “coque d’escargot”.
 
 
2. Cosse vide de cacahuète (“coque de pistache”) ou partie dure, ligneuse, de la noix de coco.

« La dernière fois qu’on est allé s’asseoir sous les filaos à Belle Mare, l’endroit était bien sale avec des capsules jonchant l’herbe et des coques de pistaches fanées partout. »

« Sur des morceaux de bois, du polystyrène enduit de ciment, ou la coque de noix de coco, tout est bon pour faire grandir une nouvelle plante. » (Week-End Scope, 28 septembre 2007.)

Le TLF encore (voir lien plus haut) :

« B.− P. ext. Enveloppe plus ou moins épaisse et dure. Coque dure.
2. Enveloppe de certains fruits. Leurs fruits sont enveloppés d’un brou tendre, comme les noix, ou d’une coque hérissée de pointes (…) comme dans les châtaignes (Bern. St-P., Harm. nat., 1814, p. 127).
Coque de noix (au fig.). Embarcation frêle. »

Toutefois, il ne me semble pas que l’expression “coque de cacahuète” serait susceptible d’apparaître dans la conversation en France. On ne parlerait de coque que pour les noix dures, i.e. les noisettes, les noix, les pistaches (au sens français), les marrons, etc. Un terme équivalent serait écale.

Publicités