Empailleurs (8)

Alignement des feuilles dans une botte, que l’on tapote du plat de la main jusqu’à ce que chaque extrémité soit au même niveau que les autres.

Sur la photo du haut on remarquera que l’empailleur utilise un “souvalier” (chevalet), c’est-à-dire une sorte de trapèze constitué d’une forte pièce de bois rond reliée à deux cordes elles-mêmes attachées à un crochet en métal. Le crochet est accroché aux baguettes de la structure et la traverse en bois permet alors à un pied de prendre appui. Le “souvalier” est en général utilisé lorsque la pente du versant dépasse les 45° normaux, ce qui est le cas ci-dessus, et évite à l’empailleur de glisser le long de la pente, surtout lorsque la paille est posée.

Publicités

2 réponses à “Empailleurs (8)

  1. SiganusK, vous passez les nuits à la belle étoile (du Sud) en attendant que votre maison soit rempaillée ? 😉

  2. Mais non, Zerbinette, sur ma maison à moi il y a une bonne grosse dalle en béton.

    Pour protéger une maison qu’on rempaille, les empailleurs apportent ce qu’on appelle un prélart, c’est-à-dire une bache, que l’on déploie sur les parties découvertes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s