Archives quotidiennes : 16 janvier 2010

Chopine

Chopine.
Nom féminin.

Bouteille en verre de taille petite à moyenne, en général d’une contenance avoisinant les 33 centilitres.

La chopine est au centre de la photo, la plus grande bouteille,
à gauche, étant plutôt appelée une 'bouteille'.

« Moi j’ai l’habitude d’écraser mon ail avec une chopine.. »

« Une femme laboureur de cité La Ferme, Bambous, âgée de 44 ans accuse son beau-frère de 33 ans de tentative d’incendie. C’est au cours d’une dispute entre ce dernier et son frère, l’époux de la plaignante, que le suspect aurait commis le délit. Il aurait, en effet, lancé une chopine contenant du pétrole lampant sur la maison du frère avant de prendre la fuite à l’arrivée des policiers. » (L’Express du 6 septembre 2008.)

« Il perd connaissance et Ludmila lui tranche la gorge d’un coup de couteau avant de recueillir son sang dans une chopine. » (Un assassinat sur fond de sorcellerie, L’Express du 31 mars 2007.)

« Désormais, une bouteille de bière coûte Rs 28 au lieu de Rs 26; une chopine, Rs 15 contre Rs 14; et une canette, Rs 19.50 au lieu de Rs 18. » (Week-End, dimanche 19 mars 2006.)

L’expression peut être employée pour parler du contenu, mais la plupart du temps c’est de l’objet, le contenant, qu’il s’agit. Comme bien souvent, contenant et contenu tendent à se confondre.

Chopine de Coca et chopine de Sprite pleines.

Le mot existe en français standard, mais avec un sens vieilli ou un peu différent. Le Petit Robert :

Chopine n. f. – fin XIIe ; allemand Schoppen.
1. Ancienne mesure de capacité contenant la moitié d’un litre. – Moderne (Canada). Mesure de capacité pour les liquides valant une demi-pinte, ou deux demiards, soit 0,568 litre.
2. Familier. Demi-bouteille de vin. – Son contenu. Boire une chopine (surtout rural).

Dauzat et al. (Dictionnaire étymologique) mettent le mot chopine dans l’entrée chope, suggérant par là qu’il s’agit de mots appartenant à une même famille. En revanche le Grand Larousse en cinq volumes est moins catégorique : « Chope n. f. (alsacien Schoppe, peut-être avec l’influence de chopine). Grand gobelet à anse et quelquefois à couvercle, servant à la consommation de la bière et contenant environ un demi-litre ; son contenu. » Dans la famille de la chope, Dauzat inclut le mot chopinette (“XVe s. Actes des Apôtres”), lequel ne figure ni dans le Grand Larousse, ni dans le TLFi, ni dans le Petit Robert*. Pour mémoire, à Maurice une chopinette n’est pas une petite chopine mais un enjoliveur de roue de voiture. Le Dictionnaire étymologique mentionne aussi l’expression galope-chopine, un régionalisme lyonnais signifiant « ivrogne ».

Autrefois on entendait passer des « marchands de bouteilles », qui récoltaient les bouteilles vides et les vieux journaux. Pour faire comprendre aux gens qu’ils étaient là, ils criaient dans la rue « bouteiiiiille, sopinn ! », parfois en faisant marcher leur « poink-poinkou ». Un appel que je n’ai pas entendu depuis longtemps, ce qui devrait revenir à l’ordre du jour en ces temps d’“île Maurice, île durable”.
 
 
 
* Dauzat et al. ne donnant pas la définition de cette chopinette attestée pour la première fois dans la Bible au XVe siècle, je suis curieux de savoir quel peut être le sens standard qu’on donne à ce mot.

 

 

_______

Mise à jour du 21 octobre 2013.

Exemple du mot “chopine” utilisé dans une affiche publicitaire de Coca Cola :

Chopine_(pub_Coca_Cola)_76

Publicités