Archives quotidiennes : 9 janvier 2010

Crible

Crible.
Nom masculin.

Ustensile utilisé dans la cuisine — soit constitué d’une armature sur laquelle est tendue une toile ou une trame, soit ayant la forme d’un grand bol ou d’un cylindre ajouré (quand le crible est en plastique) — et destiné à couvrir la nourriture que l’on souhaite protéger des mouches, lézards et autres « bébêtes ».

Il y a beaucoup de mouches là. Tu n’aurais pas un crible pour couvrir le poisson ?

La plupart du temps, le mot est prononcé sans qu’on entende le -l, comme en espagnol (criba, mais aussi cribo autrefois ?). Peut-être faudrait-il d’ailleurs l’écrire crib en mauricien, d’autant plus que cela permettrait de le différencier du crible au sens standard : « Instrument percé d’un grand nombre de trous, et qui sert à trier des objets de grosseur inégale » (Petit Robert). Le Wiktionnaire, quant à lui, a ceci pour l’entrée crible :

1. Instrument percé d’un grand nombre de trous qui sert à trier des objets de grosseur ou de qualité inégale en laissant passer les uns et en repoussant les autres.
2. (Figuré) Passer au crible les opinions, Les examiner de près, les trier, en éliminer ce qu’elles ont de faux ou de mauvais.

Pour sa part, le Trésor de la langue française propose les définitions suivantes :

CRIBLE¹, subst. masc.
[P. réf. à cribler¹*]
A.− Instrument constitué essentiellement d’une surface plane percée de nombreux petits trous et servant à séparer des solides de différentes grosseurs. Synon. passoire, tamis, tarare.
Loc. Passer qqc. au crible. Trier quelque chose au moyen d’un crible.
Au fig. Soumettre quelque chose à une sélection, une critique impitoyable.
B.− [P. anal. de forme] Objet percé de nombreux petits trous.
1. ART MILITAIRE (au Moy. Âge). Partie du casque des chevaliers, mobile et percée de trous qui se rabattait à volonté sur le visage.
2. BOTANIQUE. Paroi poreuse d’un tissu végétal.
C.− Au fig.
1. [Avec idée de sélection] Moyen d’épuration, de tri, de sélection.
Spéc., MATH. Crible d’Ératosthène. Méthode de sélection des nombres premiers, par exclusion progressive de tous les nombres divisibles par 2, 3, 5, 7, 11, etc.

La définition la plus proche du crible mauricien est B–1, la passoire que les chevaliers du Moyen Âge se mettait sur la tête. Mais je doute qu’ils le faisait pour se protéger des mouches.


 
 

▬   ▬   ▬ ░ ♦ ░ ▬   ▬   ▬

 
 

Au fond de ma cervelle (peut-être un peu dérangée), j’ai la conviction d’avoir entendu « crib » pour parler d’une passoire aussi. C’est un mot que j’aurais naturellement pu utiliser pour parler du récipient ajouré dans lequel on verse le riz avec son eau une fois qu’il est cuit. Dans mon enfance il nous arrivait de « fouiller des tec-tecs » (petits bivalves enfouis dans le sable) et, malgré ce qu’on a pu m’en dire récemment, j’ai l’impression que nous appelions « crib » la passoire en plastique qui nous servait à tamiser le sable pour récolter les tec-tecs (cf. la photo ci-dessus). Ce qui fait que ces ustensiles en plastique ont tendance, pour moi, à répondre à l’appellation de « crible », celui en métal ci-dessous répondant plutôt au nom de « passoire » du fait de l’existence d’un manche.

De même, j’aurais donné le nom de « crible » à l’ustensile à anses suivant, ustensile qui pour d’autres serait une passoire ou un « paspiré » (passe-purée).

Y a-t-il d’autres personnes ici qui les appelleraient « crible » aussi, les ustensiles en plastique orange plus haut et la passoire en métal ci-dessus ?

Publicités