Herbe bourrique

Herbe bourrique, chiendent bourrique.
Nom féminin.

Stenotaphrum dimidiatum. Variété rustique d’herbe, souvent utilisée pour les pelouses. Il ne s’agit pas là de gazon à la finesse de tapis persan, mais c’est une herbe vivace et robuste appréciée pour ses capacités couvrantes.

« Cette dégradation est due à l’envahissement des plantes exotiques nuisibles car plus prolifiques et s’adaptant plus facilement aux conditions locales. Elles sont, par exemple, le goyavier de Chine, le jamrosa, le privet, la liane cerf, l’herbe caroline, l’herbe duvet, l’herbe bourrique ou chiendent. » (L’Express du 7 novembre 2005.

– Gardien de campement lui aussi, ce Quincois-là ! Gardien à la Cocoterie ça n’a même pas une case à soi, même pas un mauvais hangar comme le mien ! Les tourlourous même ont un trou dans le sable … mais ça, ça habite la coquille des autres, comme les « soldats ! » Et quand le bourgeois flanque à la porte, eh ben ! Tant pis ! Couche-toi sur le chiendent-bourrique et crève de faim !… Et c’est ça qui oserait !…
(Savinien Mérédac, Polyte (1926), page 20.)

Seuls quelques brins d’herbe bourrique poussent çà et là. Chaque pas soulève une poussière épaisse qui ne semble aucunement gêner deux enfants qui jouent avec une brouette cassée.”
(Yvonne Stephen, 5-Plus dimanche, 12 décembre 2010.)

5 réponses à “Herbe bourrique

  1. Impression de déjà vu…. et de déjà « causé » avec vous mais où ?

  2. Zerbinette, j’ai ouï dire qu’à l’instar de celles de MiniPhasme vos archives étaient extrêmement bien tenues. Mais où ? (Peut-être sont-elles dorénavant envahies de mauvaises herbes.)

    Il me revient que petits nous nous servions d’une demi-feuille d’herbe bourrique pour faire une sorte de sifflet. La feuille était coincée entre les deux pouces joints, et quand on soufflait comme il fallait sur cette fente-là cela produisait un son de trompette déglinguée assez horrible à entendre.

  3. La flemme de chercher.

    Je vais me répéter : votre herbe bourrique, c’est mon passepalum ou paspalum africain.

    Pour la trompette, ça marche avec n’importe quel brin d’herbe, pour un bon sifflet, rien de mieux que la cupule d’un gland coincé entre deux phalanges.

  4. Zerb, votre paspalum ressemble effectivement à l’herbe bourrique, paspalum aussi appelée « Kikuyu » ici :
    http://www.dailynews.com/family/ci_13318103
    Mais j’ai l’impression que le bout de sa feuille est pointu, alors que la feuille de l’herbe bourrique est toujours arrondie à son extrémité. Elle ressemble à une mauvaise Zerb mauvaise herbe que l’on trouve parfois au milieu de nos pelouses et dont il est difficile de se débarrasser.

    Quant aux glands, il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir mettre la main dessus.

    Vous vous y connaissez bien en mauvaises herbes ? Et en bonnes ? Il y a une grande herbe folle qu’ici on appelle « herbe éléphant ». Je me demande bien pourquoi vu que ces pachydermes ne courent guère les rues martiennes, sauf quand Charles Darwin vient rendre visite.

  5. Allo,

    Saurez-vous me dire pourquoi on appelle poulpe Dumbo, ce petit animal cynocéphale en Pataugas ?…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s