Chihuahua

Chihuahua

Publicités

28 réponses à “Chihuahua

  1. d’une manière générale,les « encadrements » m’intéressent: mais pourquoi « Chihuahua » sinon que le nom est très intéressant ,parce que ce sont de très petits chiens et qu’à cette distance d’où est prise la photo, un tel chien serait indiscernable, non?

  2. Very far from home.

  3. Je n’y connais pas grand-chose en races canines, mais il me semble que le petit chien photographié par ma fille ressemblait beaucoup à celui qu’on voit dans Tortillas pour les Dalton. En tout cas il paraissait minuscule dans l’encadrement de la fenêtre. Et puis, quoi de plus exotique que « chihuahua » ?

  4. ah, c’est donc le nom de la photo et du fil !
    mais même si ,moi non plus j’en sais peu sur les races de chien, et les chiens, il reste que même la question « chihuahua » est mieux qu’exotique
    selon wiki, la race serait peut-être venue de Chine..
    c’est très intrigant :raison suffisante souvent pour moi de ne pas me précipiter dans 10 livres plus savants les uns que les autres!

  5. Le mot est aussi employé au Mexique comme une interjection pour exprimer la surprise ou la colère.

  6. Une interjection de trois syllabes ? Ça ne doit pas courir les rues.

    Mexique : voilà un mot que je pensais inclure dans la liste de mauricianismes, l’autre jour, lorsque j’ai entendu ma belle-mère parler de « legzik » (lexique). Il m’est revenu à l’esprit que nombre de Mauriciens prononcent le nom du pays « Megzik », non sous l’influence de la tequila, voire du rhum Goodwill, mais sous celle de l’anglais — lequel peut rendre les langues tout aussi pâteuses.

  7. >Siganus K.
    Et parfois, je l’ai écoutée comme «¡ ay, chihuahua !» dans des films mexicains.
    Sur la pronontiation de «México» et ses derivés, comme vous savez, c’est curieuse l’exception : le « x » a le son de notre « j ». Aussi «Texas».

  8. « Une interjection de trois syllabes ? Ça ne doit pas courir les rues. »
    Hum…
    attention, caramba, alléluia, saperlipopette, mazette, ça par exemple, patatras, eurêka, sacrebleu, cornegidouille, sapristi, miséricorde…

  9. Ça, Arcadius, c’est pour les gens évolués, ou pour ceux qui veulent faire des effets de manche. Là où les locaux sont un peu primaires, on se limite à une ou deux syllabes : ‘get ! ayo, graine, baisé ! foutour, tahiii ! mari ! son…

    Je dois en outre préciser que lorsqu’un Martien voudra prévenir quelqu’un d’un danger imminent, il criera « tention ! », et ce que ce soit en français ou en créole.

  10. Le Mexique (México), le Texas:

    Dans ces mots, le « x » représente la vieille orthographe espagnole pour le son écrit en français « ch » qui existait en espagnol ancien (voir par exemple Ximena = Chimène). Plus tard, le sons « ch » et « j » (comme en français) sont tous deux devenus en espagnol le son connu sous le nom de « jota » (donc maintenant Jimena), mais on a gardé l’ancienne orthographe pour quelques noms de lieux, par exemple au Mexique aussi Oaxaca. Le nom du missionnaire espagnol Saint François Xavier (San Francisco Javier) aurait dû être rendu en français comme SF Chavier, et non pas « Gzavier ».

    La lettre « x » continue de représenter le son français « ch » dans certains mots portugais (le nom portugais du saint, ainsi que celui de son village natal, est Xavier, avec le son « ch »).

    Le « legzique », etc:

    Au Canada on dit « ogzygène ». Dans les avions les mesures de sécurité sont expliquées en anglais et en français. Sur Air Canada la voix féminine qui avait enregistré la version française avait une prononciation très (même trop) française et disait « un masque à oxygène », mais à mon dernier voyage je me suis rendu compte qu’elle marquait un léger retard avant de dire maintenant « ogzygène »: je crois qu’on lui avait fait réenregistrer ce mot unique pour qu’il remplace « oxygène » dans la bande sonore. Ça fait un effet bizarre d’essayer de dire « ogzygène », pourtant on dit bien « examen », « exiger » et « exorcisme » et bien d’autres mots avec la prononciation « gz ».

  11. p.s. Si on dit « Megzique » à Maurice, ce n’est pas sous l’influence directe de l’anglais, mais seulement une influence indirecte , parce qu’en anglais on dit « Mexico » avec un « x » comme en français (et l’accent tonique sur « mex » comme en espagnol).

    La cuisine mexicaine version texane s’appelle « Tex-Mex ».

  12. I suppose the Quebeçois [gz] for x begins under English influence, where x is [gz] if a stressed vowel follows, and then it gets overextended to oxygène where English has [ks], the stress being initial. (If the x is word-initial, it is pronounced [z] regardless of stress.)

  13. Le Chihuahua* doit son nom à la région du nord du Mexique dont il est originaire.
    On a dit qu’il y aurait été introduit par les Chinois.
    Plus sûrement, on le fait descendre d’un ancêtre aztèque, le Téchichi. Animal sacré, ce chien, favori des Aztèques (après avoir été celui des toltèques), était consommé comme aliment sacré ou immolé sur l’autel du sacrifice en hommage à des dieux. Il était réputé apporter le bonheur dans la maison.
    L’hypothèse d’un mélange avec une race à poil ras importée de Chine n’est pas complètement exclue.
    Quelques spécimens ont été apportés en Espagne lors de la conquête du continent américain mais son élevage sérieux n’ a été entrepris aux Etats-Unis qu’au XIXè siècle.

    * une pensée particulière en passant pour la perle de Chihuahua .

  14. >Marie-lucie
    En espagnol, les phonèmes du «x» sont «ks» (et «gs» parfois), sauf pour les mots qui commencent par cette lettre où on dit «s».

    >Leveto
    Avez-vous lu la presumée étymologie du mot ? Rien à voir avec la mer de la photo.

  15. et si 7 : d’une manière générale,les “encadrements” m’intéressent

    Le stress du chihuahua citadin serait-il imputable à un mauvais encadrement ?!

  16. Marie-Lucie : Si on dit “Megzique” à Maurice, ce n’est pas sous l’influence directe de l’anglais, mais seulement une influence indirecte, parce qu’en anglais on dit “Mexico” avec un “x” comme en français

    Vous avez raison dites donc (le dictionnaire me le confirme). Je ne sais pas pourquoi j’étais convaincu que la prononciation « megzik, megzicain » avait peu ou prou été empruntée à l’anglais. Mais ça doit être un travers local. Par exemple il arrive souvent qu’en créole on dise « megsinn » au lieu de « medsinn » (médicament).

    Les Mexicain(e)s — du moins celle que je connais — disent « Mehico ». Il ne m’a pas semblé entendre ni [k] ni [g].

    Mais cela me surprends toujours d’entendre des Français dire « Gzavié » ou « Ksavié » pour Xavier, nom que j’ai toujours prononcé « Zavié », comme tous mes compatriotes.

  17. >Siganus K.
    Oui, les Mexicains et tous les hispanophones disent /‘mehico / avec le « jota », très semblable au « h » anglais. D’ailleurs, nous pouvons écrire « Méjico », « Tejas » et leur derivés.

  18. parmi les petites remarques que l’on peut faire autour de cette histoire de « chihuahua », maintenant , c’est qu’il y a une prononciation partagée en français :chiouaoua,comme la trompette « ouaoua » , celle qui se trouve dans le vers de  » fenêtres » ,justement !
    « Et l’oie oua-oua trompette au nord »
    Mais « ouaoua » , pour un chien, en français ça tombe quand même très bien!
    Ensuite, si les « écritures aztèques  » ne sont pas de « première actualité » (ça, c’est une transition ridicule!) il est facile de remarquer en chinois ,
    aujourd’hui, la forme « hua » qui est justement dans le nom d’un auteur assez connu :
    Yu Hua (écriture simplifiée: 余华; écriture traditionnelle: 余華; pinyin: Yú Huá) est un écrivain chinois né le 3 avril 1960 à Hangzhou dans la province de Zhejiang.
    http://www.philomag.com/article,dialogue,francois-jullien-et-yu-hua-de-mao-aux-jo-l-epopee-de-la-chine-contemporaine,1006.php
    華 c’est le signe « hua » que l’on trouve dans de nombreux noms, comme le mont Hua
    sinogrammes traditionnels : 華山 ; hanyu pinyin : huáshān), ou mont Hua
    et également redoublé en HuaHua:(que l-on retrouve sur wikipedia
    quant à l’interjection contemporaine « wouah » ,
    il est possible qu’elle s’appuie sur un fond d’ histoire qui est donc au moins aussi ancienne que celle de la race de chiens chihuahua

  19. Jesús, vous avez raison de dire que la lettre x en espagnol se prononce généralement [ks], mais en espagnol ancien elle se prononçait comme le « ch » français. C’est la raison pour laquelle Don Quixote (l’orthographe d’origine) est en français Don Quichotte, en suivant la prononciation espagnole de l’époque de Cervantès.

    La lettre x se prononce comme le « ch » français non seulement en portugais mais aussi en basque, tandis que le son « ch » a changé en espagnol.

  20. >Marie-lucie
    Oui, c’est vrai. Je seulement voulais répéter l’exception de «México» à cause du com sur l’amie mexicaine de Siganus K.
    D’autre part, le basque a aussi le son de notre «ch» mais on écrit «tx».

  21. M.-L. : Ça fait un effet bizarre d’essayer de dire “ogzygène”, pourtant on dit bien “examen”, “exiger” et “exorcisme” et bien d’autres mots avec la prononciation “gz”.

    Tout à fait. (Cela ne m’avait pas sauté aux zoreilles avant que vous le disiez.) Mais je ne peux m’empêcher — comme dans le cas d’ogzygène — de trouver bizarres les prononciations legzique et Megzique.
     
     
    John : If the x is word-initial, it is pronounced [z] regardless of stress

    Then it might be the reason why Mauritians say « Zavier » for Xavier. (This « explanation » would not be very convincing to me though, since François-Xavier has been a well-known name in Mauritius long before the English invaded the island. Therefore I wouldn’t understand how the pronunciation could have possibly changed since French names weren’t normally distorted by the imposed — and mostly remote — Britishness of the country. But never know.)

  22. Sig, j’ai connu deux ou trois François-Xavier, et à part peut-être en certaines occasions formelles ou officielles, je ne les ai jamais entendu appeler autrement que Effikce… Mais comment les surnommerait-on à Maurice, ces François-Zavier-là ?

  23. Aquinze, qu’étaient-ils donc, ces FX que vous avez connus ?

    Ici nous n’avons qu’un XLD, lequel n’est pas vraiment un Duval extra large. (La création d’un « PMXD » — parti centré sur sa personne jusque dans son nom —, qu’il a cru bon faire naître quand il n’a pas eu le leadership du PMSD paternel, n’allait certainement pas dans ce sens. Ce n’est pas le fait qu’“Eric Triton [ait] des convictions «xavieriste[s]»” qui changera grand-chose à cet état de fait. Fermons la parenthèse. )

  24. > Siganus K.
    L’État mexicain a été condamné hier pour les «féminicidio» (quel mot mon Dieu !*) de Ciudad Juárez (Chihuahua). Écouté aujourd’hui : il y a 7 assassinés par jour dans cette ville ; cela bat le record du monde. Maintenant je dis (ou crie ?) : «¡Ay Chihuahua !»

    * Curieux néologisme donc inexistant en espagnol qui a été transcrit d’une manière presque littérale (il manque le «s» du pluriel et l’accent est de trop) par quelque presse. En tout cas, pour vous «féminicide», je crois.

  25. Jesús: Il y a quelques mois il y a eu sur Language Hat une discussion sur le mot « feminicidio » ou « femicidio » et ses équivalents possibles dans d’autres langues. Il semble que « femicidio », formé sur le modèle de « homicidio », soit accepté en espagnol.

    François-Xavier: j’ai un collègue qui porte ce nom, et nous l’appelons tous « François-Gzavier », du nom que j’ai toujours entendu prononcer ainsi (et même chose pour « Xavier » tout seul).

    D’autre part, il y a dans la région (en Nouvelle-Ecosse, une province surtout anglophone du Canada) une université qui porte le même nom dans sa version anglaise: « Saint Francis Xavier », et quel que soit le nom du saint, tout le monde connaît l’université sous le nom de « Saint FX », prononcé « Saintèvex ».

  26. à propos de feminicidio on parle déjà de « gynocide » à propos de la suppression de foetus féminins (préférence pour des garçons) : avec aussi pour conséquence un manque d’épouses

  27. >Marie-lucie
    Non, ces mots ne sont pas encore acceptés en espagnol. Je pense qu’il s’agit d’une presumée correction politique à cause de l’idée erronée de que «homo» seulement est pour les hommes. Dans «homicidio», notre dico parle de personne, bien sûr. Aussi, dans «parricidio» on parle des parents, spécialement le père ou la mère ; c’est un cas pareil à «Droits de l’Homme».

  28. >Marie-lucie
    Voilà le château de Javier* où le saint est né et auquel il lui doit le nom ; ses parents étaient les maîtres :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Javier
    Dans le texte, il y a une erreur : en basque il n’y a pas de «v» donc c’est «Xabier».

    *Wiki dit, à propos de la signification, que le nom de la ville c’est une evolution romaine d’«etxeberri», maison neuve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s