Archives mensuelles : octobre 2009

Learner

Learner.
Nom masculin.

Permis temporaire, sujet à un certain nombre de restrictions, octroyé avant l’obtention du permis définitif. Une des restrictions est d’avoir un « L » blanc de tant de pouces de haut par tant de pouces de large, peint sur fond noir, affiché à l’arrière de la voiture, de la moto ou de l“autocycle”.

Learner_1

— Tu as ta licence toi ?
— Non, juste mon learner.

Certains ont roulé en learner pendant des années et des années, jouant sans cesse au chat et à la souris avec les gabelous, notamment parce que certaines voies de circulation leur étaient interdites.

« Gohaar Mudhoo, âgée de 30 ans, et mère d’un enfant de 2 ans, a déjà obtenu son learner grâce aux leçons gratuites. « Je n’aurais pas les moyens de payer un moniteur. Aujourd’hui, je connais parfaitement le code de la route ». (Engouement pour les leçons de conductrice débutante, L’Express du 22 septembre 2009.)

« Les utilisateurs de ces vélos [électriques] devront obtenir un learner après un examen oral à la Traffic Branch de la police. Et, dans un deuxième temps, un permis de conduire permanent. » (Loi plus stricte sur les vélos électriques et bicyclettes, L’Express du 18 juillet 2007.)

Publicités

Voile

Voile.
Nom féminin.

Store.

Voiles

« Ayo, ce soleil couchant-là chauffe pour tuer. Tu veux pas baisser un peu les voiles ? »

Les voiles que l’on met au bord des varangues ou devant les fenêtres sont souvent faites en écorce de raphia. Un système de cordelettes et de poulies permet de les relever ou de les abaisser.

Détail de voile en raphia :
Voiles_raphia_(detail)

D’autres voiles, généralement en gros tissu ou en toile cirée (prélart), peuvent être en saillie par rapport au bâtiment auxquelles elles sont fixées. Elles sont maintenues en position grâce à des tubes en acier et peuvent se rouler sur un tambour horizontal actionné par une corde sur laquelle on tire, comme par exemple dans le cas de la voile suivante :

Voile_4

Voile intérieure (en écorce de raphia) :

Voile_interne

Van

Van.
Nom masculin.

Minibus ; fourgonnette.

Van_3

En français de France et en français du dictionnaire un van est un objet servant à vanner des grains, c’est la première définition, mais aussi un « fourgon servant au transport des chevaux de course », i.e. quelque chose qui ressemble à ça*. Selon nos sources, le sens de van en tant que véhicule destiné au transport des gens ou de certains objets ou denrées n’est pas (ou rarement ?) utilisé en France. En tous cas il ne figure pas dans le Petit Robert 2006.

« Il plaça le gallon dans le van 1810 JU 94, qui allait être incendié plus tard. »
(Le Mauricien du 5 septembre 2009.)

« Victime d’un grave accident de la route vendredi dernier à Cité Vallijee, le sexagénaire, renversé par un van, a rendu l’âme à l’hôpital Jeetoo hier soir, après cinq jours passés dans le coma. »
(L’Express du 13 octobre 2009.)

« «Mon fils entre au primaire et il ne prendra plus le van qui le conduisait à la maternelle. Il ira avec son grand frère, par le bus, puisque c’est gratuit.» Comme Jeanine, de nombreux parents optent pour le transport public dès que leurs enfants entrent au primaire, vu la gratuité des services. (…) Parents et prestataires sont d’accord sur un point : les van lekol offrent un service plus sûr, plus confortable et plus ponctuel. «Nous offrons un service particularisé à nos clients. Un parent qui avait l’habitude qu’on prenne son enfant à la maison pour le déposer à l’école n’optera pas pour l’autobus», expliquent Nadine et Roland, qui font, depuis des années, du ramassage scolaire dans la région de Port-Louis. »
(La Vie catholique, 25 janvier 2007.)

« C’est à l’issue d’une course-poursuite que le van est intercepté par l’ADSU. À l’intérieur du van, se trouve Anil Gooransing, qui était assis à l’avant. Une première intervention de police est déjouée par le chauffeur du van, mais la seconde est fructueuse. Le van doit s’immobiliser. »
(Week-End, 25 février 2007.)

 
 
 

* Wikipédia y consacre aussi un article : http://fr.wikipedia.org/wiki/Van_(cheval)

 
 

________

Octobre 2011

Il est 8 h 50 ce jeudi 13 octobre, quand Amben Chinapen, au volant du van immatriculé 1471 MR 11, entame la dernière partie de sa tournée qui avait démarré vers 7 h 30 à Coromandel, où se trouvent les bureaux du centre d’appel d’Axa Customer Service.”
(Le Mauricien, 16 octobre 2011.)

Dans la note consacrée au mot speedomètre se trouve le scan d’une partie de l’article mis en lien ci-dessus. Quelle n’est pas notre surprise de voir qu’entre la version électronique et la version papier il existe des différences. En effet, sur le journal en papier journal il est possible de voir (ci-dessous) que le van est un minibus : “Il est 8 h 50 ce jeudi 13 octobre, quand Amben Chinapen, au volant du minibus immatriculé 1471 MR 11, entame la dernière partie de sa tournée qui avait démarré vers 7 h 30 à Coromandel, où se trouvent les bureaux du centre d’appel d’Axa Customer Service”. Cela signifierait-il qu’un correcteur de la dernière minute, tiquant devant le mauricianisme van, l’ait transformé en minibus juste avant d’envoyer le journal à la presse ?

Sailler

Sailler.

Verbe intransitif.
1. Déraper, en parlant d’un véhicule ou d’une personne en mouvement.
« Le chemin était mouillé. J’ai saillé en essayant d’éviter un chien et c’est alors que mon auto a tapé avec un arbre. »

Verbe transitif.
2. Faire glisser quelque chose à l’horizontale, en général une chose trop lourde pour être soulevée.
« Donne moi un coup de main, on va sailler la table contre le mur. »

Il semblerait que le terme vienne de la marine. Le capitaine de frégate Pierre-Marie-Joseph de Bonnefoux, dans son Dictionnaire abrégé de marine (1834), donne la définition suivante à l’entrée sailler : « Verbe actif et neutre. To haul, to rous[s]e (halar, sallar). Sailler les boulines, c’est les haler avec force pour bien ouvrir les voiles. — Sailler une pièce de bois de l’avant ou de l’arrière, c’est la faire glisser dans cette direction. — Un bâtiment qui saille de l’avant est celui qui va bien de l’avant. — Un tangon saille par le travers, ou s’écarte du bord dans cette direction ; et ainsi de suite. »

Le vice-amiral Willaumez, dans son Dictionnaire de marine (3e édition, 1831), a une entrée pour sailler (page 512), mais aussi, page 515, une entrée pour le verbe saquer dans laquelle il dit ceci : « Faire riper par sauts, sailler ; faire glisser, mettre en mouvement un corps quelconque ; le retirer de sa place, le traîner, le pousser avec effort. » Ce saquer-là, qui est donné comme équivalent de sailler, ressemble beaucoup à la définition 2 figurant ci-dessus. Elle correspond en outre à ce qui figure sur le site des archives départementales des Côtes d’Armor (Bretagne) : « Il y avait un terme qui était utilisé pour les doris : on disait qu’ils « sailler » [saillaient ?] un doris pour le faire glisser sur la vase. » (6. Evolution de la pêche côtière à Erquy : témoignage oral de Raymond Pays.)

A Saint-Pierre et Miquelon il existe une expression qui paraît avoir un rapport direct avec le verbe sailler : les « bois de saillage », sur lesquels on fait semble-t-il glisser les bateaux.
http://tites-croix-du-caillou.over-blog.com/article-36634915.html
http://www.afc-spm.net/fr/44/19-bois-de-saillage-ile-aux-marins.html
http://www.mathurin.com/article2771.html
Cela n’est pas sans faire penser aux garnements qui, du haut de leurs douze ou treize ans, s’amusaient à faire des « saillages » avec leur bicyclette, tant et si bien que les « caoutchoucs » en étaient parfois usés jusqu’à la trame.

Les deux acceptions ci-dessus se retrouvent en créole : « loto inn sayé lor labou » ou « anou say sa pirog-la enn tigit ». Par contre en créole seychellois (en principe très proche du créole mauricien) il existerait un sens que je n’ai pour ma part jamais entendu : « parer, éviter » (Diksyonner Kreol-Franse).

 

_______

Mise à jour du dimanche 31 mars 2013

Sur cette vidéo filmée le 30 mars 2013 lors des inondations meurtrières ayant frappé Port-Louis on entend un homme dire “bann loto-la inn sayé” (ces autos-là ont saillé), lesdits véhicules ayant été déplacés par la force des eaux (3:15).

(Col)lateral damage

I’ve just received an e-mail from Charlott M., avec qui je ne pense pas avoir jamais gardé les cochons. « She » proposes me a way to « thicken [my] penis » but, bafflingly, she subsequently adds this little piece: « Absolute NO Side-Effect!! ». Hey, il faudrait savoir ce qu’on veut !

Arranger

Arranger.
Verbe transitif.

Réparer.
 
 
[Il appert qu’arranger en tant que réparer n’était pas un mauricianisme. On ne saurait se méfier assez des faux faux amis, c’est-à-dire des vrais amis. Ou des faux ennemis.]
 
 
« Aujourd’hui j’ai fait arranger mon portable. »

« Dorénavant il y a un garage qui peut venir arranger ton auto chez toi, ou même faire un servicing. »

Probablement hérité du créole, « aranzer » en créole signifiant réparer, e.g. « lot foi toi ki ti aranz mo bisiklet. »

Parfois arranger est utilisé dans le sens anglais d“organiser » : « Il faut qu’on voit Deepak Appadoo et Jean-Pierre Rose pour décider ce qu’on va faire. Tu pourrais arranger un meeting pour demain ? » Mais cet usage serait plus rare qu’arranger en tant que réparer.

Mesa Verde y Negro

Gorges_Riviere_Noire

Visiteurs à Mesa Verde ou Rio Negro ?