Tombaliste

Tombaliste.
Nom masculin.

Marbrier, tailleur de pierre spécialisé dans la confection de tombes et autres monuments funéraires.

Tombaliste_5

« Zenfan simtier », c’est tout naturellement que cet habitant des Salines s’est tourné vers le métier de « tombaliste » à l’issue de son Certificate of Primary Education (CPE). » (Tailleur de pierre : un art qui s’effrite, L’Express du 9 juillet 2009.)

Il est à noter que cet article de L’Express parle d’un tombaliste du cimetière de Saint-Jean dont le patronyme est Deux-Novembre. Il en est que ça devrait amuser. Quelques petits fantômes facétieux par exemple…

___________

Quelques tombes et quelques tombalistes à l’œuvre ici : https://mauricianismes.wordpress.com/2009/11/14/%E2%96%A0%E2%96%A0%E2%96%A0%E2%96%A0%E2%96%A0%E2%96%A0-colours-of-mahebourgs-cemetery/

3 réponses à “Tombaliste

  1. Il est à noter que cet article de L’Express parle d’un tombaliste du cimetière de Saint-Jean dont le patronyme est Deux-Novembre. Il en est que ça devrait amuser. Quelques petits fantômes facétieux par exemple…

    Bon sang, Siganus ! Encore eût-il fallu que le phasme ne passât pas à côté !

    Quid de l’aptonyme qui figure sur la pancarte* ?

    * Cf. votre photo

  2. Comment nommer quelqu’un qui ne veut que du bien à ses clients ? Mais ça vaut quand même mieux que l’entrepreneur de pompes funèbres portant le nom de Moura ! (Authentique, j’ai l’annuaire ouvert devant moi : « Moura Undertakers & Co. Ltd — 9, Raoul Duval Street, Rose Hill. » Sur la page opposée, une pleine feuille de pub : “Bureau de deuil*. Service table réfrigirante [sic] avec ou sans couvercle vitrée [resic]. Embaumage, toilette, habillement et conservation du corps. Service complet pour crémation. Cercueil, auto corbillard et porteurs.”)

    Toutefois, MiniPhasme, ne vous pressez pas trop pour passer.
     
     
     
    * un mauricianisme de plus, relevé depuis presque une éternité

  3. l’entrepreneur de pompes funèbres portant le nom de Moura !

    Je me souviens que dans mon entourage (ma fami, pas mon portail), on utilisait taykatt ou katt pour dire « mourir »: « linn taykatt », « si to bwar sa, to katt an plass ». J’ai cherché une étymologie autour de « tailler » dans le sens de « couper » comme dans « couper court », allant même associer « katt » aux 7 vies du chat (une croyance port-louisienne ?). Un jour j’ai vu, ou lu, que Mr Tai Kat était un undertaker à Port-Louis et j’avais dit à mon père que c’était marrant de porter un nom qui se rapportât à sa profession (tout comme Mr Moura). Il m’a expliqué que c’était l’inverse. Les habitants du Ward IV avaient utilisé son nom pour dire « mourir », probablement au départ dans une expression comme « linn all (kott/guett) taykatt ».
    J’imagine que l’utilisation de ce mot était vraiment local.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s