Archives quotidiennes : 5 juillet 2009

Coqueluche

Coqueluche.
Nom masculin.

Arbre (Pongamia pinnata) produisant des « graines de coqueluche », sortes de cosses contenant en général une ou deux graines (voir photo plus bas).

Graines de colqueluche.

Graines de coqueluche.

Parfois appelé « pongam » (rare). Porte des petites fleurs blanches à rose-mauve :

Fleurs de coqueluche.

Fleurs de coqueluche.

« Ne parque pas ton auto sous le coqueluche, elle va être couverte de fleurs. »

« Le paysage n’est pas le même. D’abord la plage, qui est plus grise. Et sous le panache vert des coqueluches, elles, qui ont tenu à fêter mon anniversaire ici et non pas à Bienvenue, pour changer. » (Carl de Souza, Le Sang de l’Anglais, page 208.)

« La présence d’un arbre communément appelé « coqueluche », au feuillage bien fourni, offre une véritable protection contre le soleil et assure le charme des lieux. On a envie d’y rester toute la journée. » (Blog Kotzot.com, 8 août 2006.)

Il arrive qu’on lui donne un genre féminin, selon moi sous l’influence du créole (dans lequel on parlera de « pié lakokliss », littéralement un “pied de la coqueluche”), lequel a peut-être été influencé par le genre de la maladie provoquant une « toux convulsive évoquant le chant du coq » (Petit Robert).

« “L’experte m’a dit que l’arbre appelé la coqueluche est plus approprié pour le bord de mer”, dit-il. » (Ces arbres qui marchent vers le large…, l’Express du 15 juin 2007.)

Le Dictionnaire étymologique des créoles français de l’océan Indien, à l’entrée lakoklis relative à notre arbre, n’a qu’un point d’interrogation pour l’étymologie. L’entrée en question a été mise dans la deuxième partie de ce dictionnaire : « Mots d’origine non-française ou inconnue ». J’aurais eu tendance à dire que ce coqueluche-là vient du coqueluche que l’on trouve dans le Petit Robert et d’autres dictionnaires, mais qui sait s’il n’a pas existé un autre mot ressemblant à celui-là et qui, par mimétisme, ou par pollinisation croisée en quelque sorte, est arrivé à être prononcé de la même façon que le coqueluche français.

Graines de coqueluche.

Graines de coqueluche.

https://mauricianismes.wordpress.com/2009/12/20/nou-rasinn/

 

_______

Mise à jour du 6 septembre 2012

Les coqueluches supportent relativement bien une dose d’eau salée et il n’est pas inhabituel de rencontrer certains arbres qui ont des racines baignant dans la mer à marée haute, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, prise à l’îlot Bernache. (Au pied du coqueluche du milieu on peut remarquer “enn sat marron” semblant être redevenu partiellement sauvage.)

Publicités